Logo Coinbase
Connexion

Qu'est-ce que l'Ethereum ?

Un guide complet destiné aux débutants sur la deuxième cryptomonnaie la plus importante, expliquant comment l'acheter, comme elle fonctionne, les contrats intelligents, l'ETH2, etc.

Qu'est-ce que l'Ethereum ?

L'Ethereum est la deuxième cryptomonnaie par capitalisation boursière après le bitcoin. C'est aussi une plateforme informatique décentralisée qui peut exécuter une grande variété d'applications, y compris tout l'univers des DeFi.

Lancé en 2015, l'Ethereum est la deuxième cryptomonnaie en termes de capitalisation après le bitcoin. Mais contrairement au bitcoin, il n'a pas été créé pour être de l'argent numérique. Ses fondateurs cherchaient plutôt à construire un nouveau type de plateforme informatique décentralisée à l'échelle mondiale qui bénéficie de la sécurité et de l'ouverture des blockchains pour les transposer à un large éventail d'applications.  

Tout, des jeux aux outils financiers en passant par les bases de données complexes, fonctionne déjà sur la blockchain Ethereum. Et son potentiel n'a pour limite que l'imagination des développeurs. Comme le dit l'Ethereum Foundation, une organisation à but non lucratif : « Ethereum peut servir à codifier, décentraliser, sécuriser et échanger à peu près tout. ».

  • Vous pouvez consulter les derniers cours sur la page des actifs en Ethereum de Coinbase.

  • L'Ethereum est devenu un moyen très prisé d'investissement et de stockage de richesses (et peut être utilisé, comme le bitcoin, pour envoyer ou recevoir de la valeur sans intermédiaire).

  • La blockchain Ethereum permet aux développeurs de créer et d'exécuter une grande variété d'applications, qu'ils s'agisse de jeux ou de bases de données avancées, ou encore d'instruments financiers décentralisés complexes. Aucun intermédiaire, qu'il s'agisse d'une banque ou d'un autre établissement, n'est nécessaire. 

  • Les applications basées sur Ethereum sont créées à l'aide de contrats intelligents. À l'image des contrats classiques sur papier, les contrats intelligents énoncent les conditions d'un accord entre les parties. Mais contrairement aux contrats classiques, ils s'exécutent automatiquement lorsque les conditions sont remplies sans que l'une ou l'autre des parties participantes n'ait besoin de savoir qui est l'autre partie, et sans intermédiaire d'aucune sorte. 

  • Tout comme Bitcoin, Ethereum est un projet open-source dont la propriété et l'exploitation ne sont pas réservées à une seule personne.Il suffit de posséder une connexion Internet pour exécuter un nœud Ethereum ou interagir avec le réseau.

  • Tout comme la blockchain décentralisée de Bitcoin permet à deux inconnus, n'importe où dans le monde, d'envoyer ou de recevoir de l'argent sans banque intermédiaire, les contrats intelligents exécutés sur la blockchain décentralisée d'Ethereum permettent aux développeurs de créer des applications complexes, prévues pour s'exécuter exactement comme elles sont programmées (sans temps d'arrêt, censure, fraude ni interférence tierce)

Parmi les innovations à succès basées sur Ethereum, citons les stablecoins (comme le DAI, dont la valeur est adossée au dollar par un contrat intelligent), les applications financières décentralisées (appelées collectivement DeFi) et les autres applications décentralisées (ou Dapps).

Quelle est la différence entre Ethereum, Ether et ETH ?

Ethereum est le nom du réseau. "Ether" est le jeton de cryptomonnaie native utilisé par le réseau Ethereum. Mais dans le langage courant, la plupart des acteurs du secteur parlent d'ETH (ou Ethereum, ou même éthéreum). Comme medium pour envoyer, recevoir ou stocker de la valeur, l'ETH fonctionne un peu comme le bitcoin. Mais il détient également un rôle spécial sur le réseau Ethereum. Étant donné que les ETH servent à payer l'exécution des contrats intelligents, ils constituent en quelque sorte le carburant de cette machine, ce qui explique pourquoi les frais inhérents sont appelés « gaz » (ou encore « gas » en anglais).

 Si le bitcoin est considéré comme « l'or numérique », l'ETH peut quant à lui être considéré comme le « pétrole numérique ».

Les récompenses de staking d'ETH2 seront bientôt disponibles sur Coinbase

Vous pouvez faire travailler vos ethereums et bénéficier d'un TAEG allant jusqu'à 5 %.

Ethereum est-il sans risque ?

L'ETH est actuellement sécurisé par la blockchain Ethereum, de la même manière que le bitcoin est sécurisé par sa blockchain. Chaque transaction est vérifiée et sécurisée grâce à une énorme puissance de calcul (générée par tous les ordinateurs du réseau). Toute immixtion d'un tiers est donc impossible ou presque. 

Un verrou avec le symbole Ethereum

Le concept à la source des cryptomonnaies contribue à les sécuriser : les systèmes fonctionnent sans autorisation et le logiciel de base est open source, ce qui permet à de nombreux informaticiens et cryptographes d'examiner les réseaux et leur sécurité sous tous les angles. 

Cependant, la sécurité des applications exécutées sur la blockchain Ethereum n'est garantie que par les développeurs de ces applications. Il peut arriver par exemple que le code contienne des bugs, entraînant des pertes financières. Bien que leur code source soit également visible de tous, les bases d'utilisateurs de chaque application sont beaucoup moins étendues que celles de l'Ethereum global et sont donc moins observées. Il est important d'effectuer des recherches sur toute application décentralisée que vous prévoyez d'utiliser. 

Le protocole Ethereum fait actuellement l'objet d'une mise à jour visant à le rendre plus rapide et plus sûr. Voir la section Ethereum 2.0 ci-dessous pour plus d'informations.

Comment fonctionne Ethereum ?

Vous avez peut-être déjà entendu l'analogie qui est faite entre la blockchain Bitcoin et un livre comptable. Ce dernier correspond à une feuille de pointage de toutes les transactions effectuées sur le réseau depuis le premier jour, tous les ordinateurs du réseau contribuant par leur puissance de calcul à assurer sa précision et sa sécurité. 

De son côté, la blockchain Ethereum ressemble davantage à un ordinateur : bien qu'elle s'occupe également de documenter et sécuriser les transactions, elle est beaucoup plus flexible que la blockchain Bitcoin. Les développeurs peuvent l'utiliser pour créer une grande variété d'outils, qu'il s'agisse de logiciels de gestion logistique, de jeux ou de l'ensemble des applications DeFi (qui couvrent les prêts, les emprunts, les transactions, etc.).

  • Pour cela, Ethereum utilise une « machine virtuelle » , sorte de méga-ordinateur mondial composé de nombreux ordinateurs distincts qui exécutent le logiciel Ethereum. L'utilisation de ces ordinateurs implique que les participants investissent à la fois en matériel et en énergie. Pour couvrir ces coûts, le réseau utilise sa propre cryptomonnaie de type Bitcoin appelée ether (ou, plus communément, ETH).

  • L'ETH permet d'assurer le bon fonctionnement de l'ensemble du projet. Vous interagissez avec le réseau Ethereum en utilisant des ETH pour le payer afin qu'il exécute les contrats intelligents. Les frais de transaction payés en ETH sont appelés « gaz ».

  • Les tarifs du gaz varient selon le taux du d'occupation du réseau. La nouvelle version de la blockchain Ethereum, Ethereum 2.0, qui vise à accroître les performances, a commencé à être déployée en décembre 2020. (Le passage à la nouvelle blockchain sera en principe étalé sur les deux prochaines années).

Qu'est-ce qu'Ethereum 2.0 ?

Ethereum 2.0 (souvent appelé ETH2) est une amélioration majeure du réseau Ethereum. Cette nouvelle version est conçue pour permettre au réseau Ethereum de se développer tout en augmentant la sécurité, la vitesse et les performances. 

Début 2021, Ethereum 2.0 et Ethereum 1.0 existent côte à côte, sachant que la blockchain originale finira par fusionner avec la blockchain ETH2. (Si vous êtes titulaire d'ETH, vous n'aurez rien à faire : vos fonds sur la blockchain ETH 1.0 migreront automatiquement vers la blockchain ETH2.) La transition vers ETH2 a commencé en décembre 2020 et devrait durer deux ans.

Pourquoi Ethereum 2.0 est-il nécessaire ? Transférer un crypto-actif à succès vers une nouvelle plateforme n'est pas une mince affaire, mais pour qu'Ethereum puisse s'adapter et évoluer, c'est un passage obligé. En effet, la méthode de « preuve de travail » utilisée par la blockchain ETH 1.0 pour vérifier les transactions entraîne des goulots d'étranglement, augmente les frais et consomme des ressources importantes (en particulier de l'électricité).

Qu'est-ce qu'une preuve de travail ? Comment les réseaux de cryptomonnaie s'assurent que personne ne dépense deux fois le même montant sans qu'une autorité centrale comme Visa ou Paypal ne joue les intermédiaires ? Ils utilisent un mécanisme de consensus. Lors du lancement d'ETH 1.0, l'entreprise a adopté le mécanisme de consensus pionnier de Bitcoin, la bien nommée « preuve de travail ». 

  • La preuve de travail nécessite une énorme puissance de traitement, à laquelle contribuent les « mineurs » virtuels du monde entier qui rivalisent pour être les premiers à résoudre une énigme mathématique chronophage.

  • Le gagnant peut mettre à jour la blockchain avec les dernières transactions vérifiées et est récompensé par un montant prédéterminé d'ETH.  

  • Ce processus se produit toutes les 30 secondes (contre environ 10 minutes pour Bitcoin). Alors que le trafic sur le réseau a augmenté, les limites de la preuve de travail ont causé des goulots d'étranglement pendant lesquels les frais augmentent de façon imprévisible.

Qu'est-ce que le staking ?

Une pile de coins surmontée d'une coche de vérification

Les fondateurs d'Ethereum avaient conscience des limites du mécanisme de consensus de preuve de travail (PoW, Proof-of-Work). Une solution très différente a donc été choisie pour Ethereum 2.0. Elle devrait en fin de compte permettre au réseau de traiter de façon efficace des milliers de transactions Ethereum en l'espace d'une seconde.

Ethereum 2.0 utilise un autre mécanisme de consensus : la preuve d’enjeu (PoS, Proof-of-Stake)., qui est plus rapide, moins énergivore et (au moins théoriquement) plus sûre. Le résultat final est similaire à celui de la preuve de travail, dans la mesure où un participant au réseau est choisi pour vérifier les dernières transactions, mettre à jour la blockchain et gagner quelques ETH. 

  • Au lieu de mettre en concurrence un réseau de mineurs pour résoudre une énigme, la preuve d'enjeu repose sur un réseau de participants fiables qui sont littéralement partie prenante du succès de l'entreprise.

  • Ces acteurs sont appelés validateurs. Contrairement aux mineurs, les validateurs ne contribuent pas à la puissance de traitement, mais alimentent un « staking pool » en ETH. 

  • Faire un dépôt d'ETH dans le pool s'appelle le staking. Si vous choisissez de « staker » une partie de vos ETH, vous gagnerez des récompenses proportionnelles à votre mise. Pour la plupart des utilisateurs, le staking fonctionne comme un compte d'épargne rémunéré. 

  •  En sélectionnant un gagnant selon la quantité d'ETH qu'il détient dans le pool et la durée de la mise en séquestre, le réseau récompense littéralement les participants les plus investis

  • Une fois que le gagnant a validé le dernier bloc de transactions, d'autres validateurs peuvent attester que le bloc est exact. Lorsqu'un seuil d'attestations a été atteint, le réseau met à jour la blockchain. 

  • Chaque validateur participant reçoit du réseau une récompense en ETH proportionnelle à sa mise. 

Le staking est ouvert à toute personne intéressée (et sera bientôt disponible sur Coinbase).

Les contrats intelligents 101

Le smart contract, ou contrat intelligent, apparu dans les années 1990, est un concept que l'on doit à un informaticien et avocat du nom de Nick Szabo. Dans une célèbre démonstration, ce dernier a comparé le contrat intelligent à un distributeur de boissons. Imaginez un distributeur vendant des canettes de boisson gazeuse pour 25 cents. Si vous mettez un dollar dans la machine et choisissez une boisson, le robot est conçu pour distribuer votre boisson et vous rendre 75 cents de monnaie, ou (si votre boisson est épuisée) vous inviter à faire une autre sélection ou vous rendre votre dollar. Voilà un exemple de contrat intelligent simple. De même qu'un distributeur de boissons peut automatiser une vente sans intermédiaire humain, les contrats intelligents peuvent automatiser pratiquement n'importe quel type d'échange.

Une brève histoire d'Ethereum

2013 

  • Un programmeur informatique de 19 ans (et cofondateur de Bitcoin Magazine) nommé Vitalik Buterin publie un livre blanc proposant une blockchain très flexible qui pourrait prendre en charge tout type de transaction ou presque.

Brian Armstrong, notre PDG et cofondateur, s'est récemment entretenu avec Vitalik Buterin, créateur d'Ethereum, sur des sujets allant de l'ETH2 à l'essor de la crypto-économie.

2014 

  • L'adolescent de Toronto, fort d'une équipe de cofondateurs dont Gavin Wood, finance le développement du protocole Ethereum grâce à la vente de 18 millions de dollars en jetons, ou « tokens », de pré-lancement.

2015 

  • Lancement en juillet de la première version publique de la blockchain Ethereum. Le principe de contrat intelligent est appliqué.

2016 

  • Des hackers dérobent environ 50 millions de dollars à un fonds en capital-risque alimenté par des contrats intelligents, appelé la DAO (Decentralized Autonomous Organization), en exploitant un bug logiciel. 

  • Divisée sur la question, la communauté de l'Ethereum vote néanmoins en faveur d'une révision du protocole afin de restaurer les fonds perdus. Il en résulte une scission de la blockchain d'Ethereum (via un hard fork) en deux blocs autonomes, dotés chacun de sa propre communauté active : Ethereum et Ethereum Classic.

2017 

  • Création de la norme ERC-20, qui facilite la création d'applications compatibles par les développeurs. Elle permet de créer des jetons (ou « tokens ») sur la blockchain Ethereum. 

  • Création de la première application très populaire basée sur Ethereum : le jeu CryptoKitties, dans lequel les utilisateurs collectent et échangent des chats numériques, connaît un succès fulgurant . Au plus fort de l'engouement, les cryptochatons, denrée rare, se vendent à plus de 200 000 dollars.

  • Lancement de l'Enterprise Ethereum Alliance (EEA), une organisation à but non lucratif qui vise à développer des applications pratiques pour la technologie de contrat intelligent. JP Morgan, Samsung, Microsoft et Mastercard en sont membres. 

  • Lancement de MakerDAO, le premier protocole de finance décentralisée (ou DeFi) sur la blockchain Ethereum. Maker introduit également le DAI, premier stablecoin basé sur l'ETH.

  • L'ETH passe la barre des 100 $ USD pour la première fois.

2018

  • DeFi, qui vise à transformer le secteur des services financiers en rendant les transactions plus rapides, moins coûteuses et plus sécurisées, monte en puissance avec l'arrivée du protocole de prêt Compound et du protocole d'échange décentralisé Uniswap. 

  • Lancement du stablecoin USDC. Soutenu par le Consortium CENTRE, un partenariat entre Coinbase et Circle, il atteint 1 milliard de dollars en coins émis la première année.  

  • L'ETH franchit pour la première fois la barre des 1 000 dollars en janvier, avant de retomber sous la barre des 100 dollars.

2020 

  • La mise à jour Ethereum 2.0 est lancée en décembre. La transition complète d'Ethereum 1.0 vers Ethereum 2.0 devrait prendre environ deux ans.

  • Une preuve d'enjeu est introduite dans le cadre de la première phase d'Ethereum 2.0. L'ETH 1.0 continue d'utiliser la preuve de travail comme mécanisme de consensus.

2021

Comment acheter de l'Ethereum ?

Quelle que soit la manière dont vous acquérez vos ETH, vous devrez comprendre quelques concepts de base. Chaque adresse sur le réseau Ethereum correspond à une clé publique et une clé privée, et vous aurez besoin d'un portefeuille (ou « wallet ») pour gérer vos fonds en cryptomonnaies.  

  • Clé publique : c'est une sorte d'adresse électronique en version chiffrée. Votre clé publique Ethereum est l'endroit où l'on peut vous envoyer des ETH ou des jetons basés sur Ethereum comme l'USDC et le Dai. Vous pouvez la communiquer en toute sécurité.

  • Clé privée : c'est une sorte de mot de passe. Il est conseillé d'éviter de la communiquer. Une clé privée est une longue chaîne de lettres et de chiffres. (Il peut également s'agir d'une série de mots appelée « seed phrase ».) Il est essentiel de garder une trace de vos clés privées. Si vous les perdez, vous perdez vos ethers pour toujours. 

  • Portefeuille : Pour stocker et sécuriser vos ethers, vous aurez besoin d'un portefeuille. Pour commencer, l'option la plus simple consiste à créer un compte via l'application Coinbase ou sur coinbase.com. Vous bénéficierez d'un « portefeuille de dépôt » qui stocke et sécurise vos clés privées. Au fur et à mesure de votre progression, vous pourrez envisager d'autres options de portefeuille conçues pour interagir avec les protocoles de finance décentralisée (ou DeFi) tels que Compound (une application de prêt et d'épargne) ou Uniswap (un protocole d'échange décentralisé qui vous permet d'échanger des cryptodevises).

Comment Ethereum génère-t-il de la valeur ?

Plusieurs options dont possibles. D'une part, la valeur de l'Ethereum est fixée par les marchés comme tout autre actif. Les gens peuvent en acheter avec des bitcoins, dollars, euros, yens ou autres devises 24 heures sur 24. Selon la demande, le cours peut varier d'un jour à l'autre. (Technologie émergente oblige, la valeur de l'Ethereum montre une certaine volatilité par rapport à des devises comme le dollar américain ou à des actions comme celles du Fortune 500).

Mais les raisons pour lesquelles le marché lui accorde une valeur donnée à un instant T sont bien plus complexes. Pour de nombreux investisseurs, la valeur de l'Ethereum repose sur sa flexibilité en tant que plateforme d'émission de stablecoins et d'exécution d'applications DeFi, ce qui se traduit par une augmentation à la fois des utilisateurs et des frais de transaction. 

Quelle est la prochaine étape pour Ethereum ?

Début 2021, Ethereum héberge la grande majorité des applications de blockchain et présente une capitalisation boursière d'un peu moins de 200 milliards de dollars, dont plus de 55 milliards de dollars bloqués dans des jetons de la blockchain. Les stablecoins à succès tels que l'USDC et l'USDT ont trouvé leur place au sein de la communauté Ethereum en premier lieu grâce à ses effets de réseau.

Mais toute une série de nouvelles blockchains de contrats intelligents commencent à investir cet espace. Ainsi, bien qu'Ethereum soit aujourd'hui le leader du marché, une pression croissante s'exerce pour qu'il réussisse la transition vers Ethereum 2.0. 

Acheter des bitcoins en quelques minutes

25 $ seulement suffisent pour commencer, à régler avec votre compte bancaire ou votre carte bancaire.