Logo Coinbase
Connexion

Cette semaine en Bitcoin : du 9 au 16 février

Publié le 16 février 2021

Vue d'ensemble

Même si vous vous êtes habitué à l'émergence quasi quotidienne cette année de nouvelles importantes concernant le Bitcoin, la semaine dernière a été particulièrement riche en rebondissements. Au matin du 16 février, les prix du Bitcoin ont brièvement dépassé la barre des 50 000 $ pour la toute première fois (éclipsant le précédent record historique établi la semaine dernière, suite à l'annonce par Tesla (via un formulaire SEC déposé lundi dernier) d'un investissement de 1,5 milliard de dollars dans la cryptomonnaie.

Dans le sillage de l'annonce de Tesla, un grand nombre de banques et d'autres institutions, parmi lesquelles les noms les plus historiques de Wall Street, ont également annoncé leurs propres actualités en lien avec le Bitcoin. Comme l'a indiqué le Wall Street Journal, « Bank of New York Mellon Corp., qui est la plus ancienne banque nationale, saute le pas pour s'engager dans le marché du Bitcoin, un signe de l'acceptation plus large de la devise numérique autrefois marginale ». (La banque prévoit de détenir et de transférer la devise numérique pour le compte de ses clients.) De la même manière, Bloomberg rapporte que le bras d'investissement de Morgan Stanley fort de 150 milliards de dollars « pourrait parier sur Bitcoin ».Et pour la deuxième fois cette année, le Bitcoin était présent à la une du Financial Times, sous le titre « Le Bitcoin est-il en train de se généraliser ? »

Points clés

Parallèlement à l'annonce de Morgan Stanley, le stratège en chef de la banque d'investissement, Ruchir Sharma, a publié un article de blog défendant avec force l'utilité durable du Bitcoin en tant que réserve de valeur. « Les cryptomonnaies sont appelées à durer comme une classe d'actifs sérieuse », a-t-il souligné, ajoutant que la base de soutien au Bitcoin ne fait que croître parmi les plus jeunes investisseurs et les marchés émergents. « Les traditionalistes [qui] continuent d'ignorer l'importance du défi des cryptomonnaies à leurs propres risques. » 

  • Alors que le Bitcoin a vu sa valeur fluctuer de 20 % ou plus en une seule journée récemment, une analyse de Bloomberg suggère que sa volatilité a diminué par rapport au dernier marché haussier de 2017 : « Ce qui différencie la hausse actuelle de celle que l'on a connu y a quatre ans, c'est une plus forte conviction que le Bitcoin va se développer en une classe d'actifs courante, ainsi que le soutien de grands investisseurs, tels que Paul Tudor Jones et Stan Druckenmiller. »

  • La ville de Miami (dont le maire, Francis Suarez, est devenu l'un des principaux partisans des cryptomonnaies) a adopté une résolution visant à étudier la possibilité de payer les travailleurs et de percevoir les impôts en bitcoins, en plus de détenir potentiellement cet actif dans la trésorerie de la ville.

  • Andrew Yang, ancien candidat à la présidence, qui est actuellement en tête des sondages dans la course pour la mairie de la ville de New York, a fait de Bitcoin une partie de sa proclamation de foi adressée aux électeurs : « En tant que maire de New York (la capitale financière mondiale), j'investirais pour faire de la ville une plaque tournante pour le BTC et d'autres cryptomonnaies », a-t-il ainsi tweeté

  • Selon une récente interview de son directeur financier, Twitter s'est penché sur la question du paiement des employés et des fournisseurs en bitcoins et envisage d'ajouter la cryptomonnaie à sa trésorerie d'entreprise. (Le PDG et fondateur de Twitter, Jack Dorsey, est également le fondateur et PDG de Square. Ce service de paiement est devenu l'une des premières sociétés cotées en bourse à ajouter le Bitcoin à son bilan, lorsqu'il a réalisé un investissement de 50 millions de dollars au début du marché haussier en cours).

  • Les promoteurs de bitcoins en Amérique du Nord ont longtemps incité les régulateurs à approuver les « fonds négociés en bourse » (ou ETF) basés sur les cryptomonnaies, ce qui permettrait aux investisseurs d'accéder aux bitcoins et autres cryptomonnaies par le biais de courtage traditionnel, aussi facilement qu'ils achètent des actions. Cette semaine, l'autorité de réglementation des valeurs mobilières du Canada a approuvé le premier ETF Bitcoin du pays, laissant espérer que les États-Unis suivront l'exemple.

  • Après que Visa a annoncé la semaine dernière qu'elle allait ouvrir sa plate-forme aux cryptomonnaies, dont le Bitcoin, Mastercard a déclaré qu'elle prendrait en charge « certains actifs numériques ». (Les détails concernant les actifs qui seront acceptés restent flous.)

  • Le gestionnaire d'actifs basé à New York Ark Invest (qui gère environ 50 milliards de dollars) a augmenté cette semaine ses positions dans Grayscale Bitcoin Trust (GBTC) de 2,14 millions d'actions. Ark détient désormais environ 7 millions d'actions du principal fonds de cryptomonnaie de Grayscale (d'une valeur d'environ 357 millions de dollars). Le GBTC permet aux investisseurs d'acheter, de vendre et de détenir des bitcoins de manière indirecte. Les analystes d'Ark pensent que la tendance d'adoption institutionnelle du Bitcoin continuera après le mouvement d'achat de Tesla.