Logo Coinbase
Connexion

Le cours du Bitcoin cette semaine : du 12 au 25 janvier

Après une autre semaine très volatile, les cours sont passés sous la barre des 30 000 $ pour la première fois depuis le 1er janvier, avant de commencer à remonter. À retenir également cette semaine : les rapports de JP Morgan et Standard & Poor's (S&P) ont mis en évidence à la fois les risques et le potentiel du Bitcoin en tant que nouvelle catégorie d'actifs ; Marathon Patent Group a rejoint d'autres entreprises cotées en bourse, toujours plus nombreuses, en investissant dans les cryptomonnaies ; et Janet Yellen, secrétaire du Trésor américain, a donné des indices sur les projets de l'administration Biden en matière de réglementation des cryptomonnaies. Vous trouverez toutes ces informations et bien d'autres dans notre rapport hebdomadaire. 

Publié le 25 janvier 2021

Vue d'ensemble

Les géants de la finance, longtemps sceptiques à l'égard du Bitcoin, continuent à s'intéresser à cette cryptomonnaie. Cette semaine, BlackRock, le plus grand gestionnaire d'actifs au monde avec plus de 7 000 milliards $, a annoncé que deux de ses fonds seraient en mesure de négocier des contrats à terme en Bitcoin. Rick Rieder, directeur des investissements, a indiqué que « le [Bitcoin] était parti pour intégrer les portefeuilles d'actifs des investisseurs pour un long moment. » 

Points clés

  • Janet Yellen, candidate au poste de secrétaire au Trésor américain et ancienne présidente de la Réserve fédérale, a livré un témoignage écrit sur les risques et le potentiel des cryptomonnaies : « Le Bitcoin et les autres devises numériques et cryptomonnaies permettent d'effectuer des transactions financières dans le monde entier. À l'image de nombreuses innovations technologiques, il présente des avantages potentiels pour les États-Unis et nos alliés. » M. Yellen a ajouté : « Je pense que nous devons examiner de près la façon d'encourager leur utilisation dans le cadre d'activités légitimes tout en limitant leur utilisation à des fins malveillantes et illicites. »

  • Un rapport d'étude de S&P a comparé le Bitcoin à l'or : « Même si les deux sont rares, l'or n'a pas encore de plafond d'approvisionnement, alors que seuls 21 millions de bitcoins peuvent être extraits. » De plus, S&P suggère qu'à mesure que le Bitcoin est adopté par le grand public, les préoccupations concernant des problèmes tels que le vol de bitcoins se dissipent.

  • Selon les analystes de JP Morgan, au fur et à mesure que le Bitcoin se démocratise, sa valeur potentielle en tant qu'actif non corrélé risque de diminuer. (Un « actif non corrélé » est un actif qui ne fluctue pas par rapport à d'autres marchés importants. Ces actifs peuvent présenter une valeur ajoutée car ils permettent aux investisseurs de « devancer le marché ».) Pourtant, le rapport établit que le Bitcoin et les autres cryptomonnaies pourraient continuer à constituer une couverture solide : « [Ils pourraient] fournir aux portefeuilles une protection sans égal contre une perte de confiance simultanée à la fois dans la devise d'un pays et dans son système de paiement, car ils sont produits et circulent en dehors des réseaux conventionnels et réglementés. »

  • Marathon Patent Group, une société cotée en bourse, a annoncé lundi qu'elle avait acheté 150 millions $ de bitcoins pour sa trésorerie d'entreprise. En remplaçant ses liquidités par le Bitcoin sur son bilan d'entreprise, Marathon Patent Group a imité d'autres sociétés cotées en bourse telles que Square et MicroStrategy. Selon le PDG Merrick Okamato, « [Nous] pensons que le fait de détenir une partie de nos réserves de trésorerie en bitcoins plutôt qu'en dollars USD nous offrira un avantage stratégique sur le long terme. »

Lumière sur : un ETF Bitcoin américain est-il enfin à l'horizon ?

Les investisseurs dans les cryptomonnaies ont longtemps espéré que la Securities and Exchange Commision autoriserait la création d'un fonds négocié en bourse (ETF) autour du Bitcoin. Un tel fonds permettrait aux investisseurs de s'exposer au Bitcoin sans avoir à le détenir directement, et les actions pourraient être achetées et vendues tout au long de la journée par le biais de courtiers traditionnels. 

Selon Fortune, certains investisseurs estiment que le fait que le président Biden ait nommé Gary Gensler, ancien président de la Commodities and Futures Trading Commission et « universitaire du MIT réputé pour sa connaissance des cryptomonnaies », est un signe favorable pour la création d'un ETF Bitcoin. 

En attendant, une tribune publiée dans Bloomberg (Cinq raisons pour lesquelles la SEC devrait approuver un ETF en Bitcoin) a souligné que les ETF en cryptomonnaies avaient été performants en Europe et qu'il existait des ETF pour d'autres catégories d'actifs volatiles. L'article relève également qu'un ETF Bitcoin pourrait être plus simple d'accès pour les investisseurs que la détention directe de crypto-monnaies (car il ne nécessiterait pas la compréhension de concepts comme les clés privées).